top of page

VIVRE SOUS LE SOLEIL DE NAPLES



Bienvenue dans l'univers de mon hôte, en plein coeur de l'une des villes les plus dynamique d'Italie.

Ma famille et moi avons eut la chance d'y habiter pendant 3 ans. Période durant laquelle j'ai rencontré mon amie, dont je m'empresse de vous présenter son univers.


Avant toutes choses, notez que cet intérieur est très particulier, puisqu’il regorge de petits souvenirs de voyages, d’objets chinés et d’oeuvre atypiques.

Cette Nomade au grand coeur à silloné de nombreuses civilisations, dans le cadre de ses multiples disciplines, et a décidé de poser ses valises à Naples, pendant quelques temps, pour créer notamment sa vie de famille.

Le choix de cet appartement n’est pas dû au hasard. On retrouve un lieu lumineux, avec vue sur la mer, atypique avec de grands espaces de vie… totalement en accord avec sa personnalité et sa confiance en la loi de l’attraction.

C’est un labyrinthe de surprises qui vous emmène d’un univers spirituel, à un style artistique, parfois décalé, tout en conservant une décoration pleine de poésie et d’authenticité.


Bref, je lui laisse la parole...



POURQUOI VIVRE À NAPLES?

Je suis Française et j’avais envie de quitter Paris. Après 18 ans passées dans mon appartement de 27m2, j’étouffais.

Une opportunité professionnelle s’est présentée à moi, sur Naples, et j’en ait profité.

C'est une ville que je connaissais déjà.

L'histoire et l'architecture Italienne m'ont toujours attirées.

Mais ce qui m'a dessuite plut, c'est l’énergie Naplitaine sous ce beau soleil.


RACONTE-NOUS LA DÉCOUVERTE DE TON APPARTEMENT?

Je suis quelqu’un qui s’écoute beaucoup; je crois au pouvoir de l’attraction.

J’ai donc imaginé cet appartement avant même de l’avoir visité. J’ai créé une liste avec les éléments que je souhaitais retrouver:

Comme par exemple, un appartement lumineux, d’où je puisse voir la mer. Un lieu atypique, avec de grands espaces de vie.




C’est très important pour moi, de savoir où je vais vivre. Je me suis donné toutes les chances pour trouver un appartement où je me sente bien.

J'ai visité quelques appartements, avant de dénicher celui-ci. Mon choix était fait.



AS-TU APPLIQUÉ DES TECHNIQUES DE BIEN-ÊTRE POUR AGENCER TON APPARTEMENT?



Oui, le Feng Shui.

Le côté structuré du Feng Shui me plaît beaucoup. Un aspect cartésien qui correspond parfaitement avec qui je suis.

Cet appartement répondait entièrement à mes désirs et bien plus encore, puisqu’il me permettait de grandir socialement et personnellement. Les promesses étaient que cet endroit me permettrait de prendre de la hauteur et de m’élever. J’ai découvert mon secteur amour, projet, famille… et surtout comment les agencer avec mes goûts et mes envies du moment.



Comme par exemple avec ces photos qui ne sont pas les miennes, mais que j’adore, et qui recrées cette émotion de maman, de famille que je souhaitais créer à ce moment là. .

On peut dire que ça a fonctionné, puisque j’ai grandi professionnellement, mais aussi personnellement avec la rencontre de mon mari et de ma grossesse qui arrive bientôt à terme.



TOUTES CES TOILES… PEUX-TU NOUS RACONTER LEURS HISTOIRES?

Ma toile de Soumos m’a été offerte pour mes 30 ans.

J’adore le rouge.

Patrick Plattier, artiste de l’île de Ré est totalement dégeanté dans son art. Il est le genre d’artite à peindre des chaussures, des voitures, des guitares… Il a fait un reportage dans une écurie de sumautories, pour y découvrir une vraie discpline, un art qui demande patience et force mentale. Il en a fait une toile, que j’adore.




Une autre toile, celle de Virginie Dartoux, artiste peintre.

Son tableau me plonge dans un univers paisible et doux. Celui de New York vue de la statue de la liberté.


TU AS BEAUCOUP D’OBJETS CHEZ TOI, ONT-ILS UN SENS PARTICULIER?



J’aime garder les objets. Ils m’accompagnent et font parti de mon histoire, de mes voyages. Ce qui me permet de re créer mon univers, où que j’aille, avec des objets qui me suivent partout.




QU’EST-CE QUI CONTRIBUE À TE SENTIR BIEN CHEZ TOI?


J’aime que ma maison soit propre et lumineuse. J’aime l’harmonie.

J’apprécie d’autant plus aller chez les autres pour y découvrir une histoire différente. Prendre le temps de regarder les objets.

Il y a du plaisir dans le partage. J’aime la convivialité.


QUEL EST TON OBJET PRÉFÉRÉ?

J’en ait plusieurs…

Dédicace de la chanteuse de jazz Capverdienne.

Dessins d’Uderzo avec Obélix…



J’aime l’art son côté décalé. Comme par exemple l’image de Mona Lisa et du dessin cartoon.

J’aime le design, les vases, l’art, les rencontres exceptionnelles, éclectiques, humoristiques.




J’aime ce que ça provoque en moi, l’émotion qui se crée. Ce côté humour/ décalé qui est très différent de la société d’aujourd’hui. Ma déco a une connotation intime mais aussi artistique.

D’où mon amour du chinage.


PEUX-TU TE DÉCRIRE EN QUELQUES MOTS?



Je suis quelqu’un qui fait les choses à 2000 à l’heure. J’aime l’aventure, je suis curieuse, enthousiaste, passionnée, hyper active et entière.

J’ai toujours un truc à faire, à arranger. Quand je m’y mets, j’y vais à fond.

Mais ici, à NAPLES, j’ai appris à me poser sur le canapé, à prendre du temps dans le salon.





J’ai clairement le soucis du détail. Parfois, c’est fatiguant de tout scanner, mais l’aspect carré et beau m’attire. À côté de ça, j’ai toujours besoin de me protéger, de prévoir les choses au cas où. Ce besoin de sécurité est très fort en moi.

C’est un mélange entre un côté bohème et un côté controlé, plus réfléchit.

J’ai grandit avec des parents qui étaient organisés et qui avaient tout prévu. Ce qui donne un certain confort, et je leur suis très reconnaissante.


TU TE DÉCRIS COMME UNE AVENTURIÈRE HYPER ACTIVE, POURQUOI?

J’ai fait une école de journalisme

Puis j’ai été journaliste free lance en Chine et au Japon pour différents magazines.

J’ai travaillé pour des guides de voyages comme par exemple le petit futé. Seule en sac à dos, dans des destinations très sympa tel que la Jamaïque.


Puis j’ai été journaliste et casteur à la télévision, chez « jour après jour », « ça se discute »… Mais le petit écran n’est pas ce que je préfère. Je préfère la presse écrite.




J’ai également été l’assistante de photographes dont Stanley Grin dans une agence de vue iconographe, pour la sélection d’images. Et là, c’était la grande éclate!

Argentique, diapos, sélections de beaux souvenirs.



J’ai également été reporter de guerre.

En Afghanistan, j’ai fait la rencontre d’un homme qui m’a marqué.

Un féministe qui pensait qu’il était impossible de reconstruire son pays sans les femmes. Il avait créé une école, un pensionna, où la nuit il veillait avec sa kalachnicov pour les protéger. Le genre de choses qui vous marquent à vie.



Depuis toujours, je suis attirée par l’Asie. J’y ait fait mon premier voyage à 24 ans, avec ce sentiment d’être rentrée à la maison.


On peut dire que j’aime les voyages. À chaque fois, je reviens en étant quelqu’un de différent. C’est un parcours de ma vie durant lequel j’ai fait des rencontres hallucinantes. Qui me nourrissent.

J’ai le souvenir d’un voyage en voiture fait avec des amis. On est parti à l’ancienne, avec une Peugeot 204 et bivouac pendant 1 mois. Mes plus beaux souvenirs sont ceux passés au bord du lac Baykal. On a rencontré pleins de gens exceptionnels, dont la rencontre avec un chasseur d’ours en pleine Sybérie. C’était un voyage physique, mental, mais aussi extraordinaire.


Une fois que le voyage et les rencontres sont faites, c’est en moi. Ça a contribué a qui je suis aujourd’hui. J’espère conserver la folie du voyage où tous les sens sont en éveil.


AUJOURD’HUI, TON INTÉRIEUR SEMBLE PLUS SEREIN, PLUS STABLE

On peut dire que j’ai une vie de Nomade en quelque sorte, mais que j’ai choisie d’adapter avec ma famille.

Suite à mes nombreuses destinations, du jour au lendemain, mon corps a totalement lâché. Me rendant inapte à repartir..

C’est là qu’on prend conscience de ce qu’on veut être, et de ce qu’on veut vraiment.





Je suis désormais mariée avec un homme anglais. Ce mélange de culture, ce côté international de notre couple me plaît beaucoup. Nous aimons tous deux les voyages et vivre à l’étranger nous convient parfaitement. Ça permet d’apprendre sur les autres et sur soi en retour.

Aujourd’hui j’ai beaucoup de livres, d’objets qui parlent de mes voyages, et qui font partie intégrante de qui je suis et d’où je viens.



5 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page